: : FLASH AGRI : :

  • Compétitivités sucrières mondiales : les parités monétaires changent la donne

    Depuis août dernier, le cours mondial du sucre a-t-il baissé ou a-t-il monté ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’est pas possible de répondre à cette question si on ne précise pas dans quelle monnaie on raisonne... Et pour cause : ces 8 derniers mois, les parités de certaines monnaies ont connu des évolutions opposées. L’Euro a ainsi perdu pas loin du quart de sa valeur et le Real plus du tiers. Certaines monnaies s’en sortent mieux : la Roupie indienne ne décroche que de 4 % face au dollar, et le Baht thaïlandais ne perd pas 2 %.

    ... plus d'infos


  • Le consommateur vainqueur, selon l’Observatoire des prix et des marges

    Pour la 4ème année consécutive, l’Observatoire des prix et des marges des produits alimentaires a rendu public, le 21 avril, son rapport annuel. Ce travail d’observation « du champ à l’assiette » et qui décompose les prix et les marges à chaque étape, a été réalisé avec l’ensemble des parties prenantes : syndicats agricoles, IAA, distribution et consommateurs. « Un travail qui fait l’objet d’une adoption à l’unanimité », insiste Philippe Chalmin, président de l’observatoire.

    ... plus d'infos


  • Les haies sanctuarisées au titre de la conditionnalité

    Dans la nouvelle PAC 2015-2020, non seulement les haies entrent dans le calcul des surfaces d’intérêt écologique (SIE) pour avoir droit de toucher des aides, mais elles sont aussi prises en compte à travers la conditionnalité, au titre de la bonne condition agro-environnementale « maintien des éléments topographiques » dite BCAE 7. Sont notamment concernés les haies de moins de 10 m de large, ainsi que les mares et les bosquets de surface supérieure à 10 ares mais inférieure ou égale à 50 ares. Ces éléments ne peuvent ni être détruits, ni être déplacés par l’exploitant. La contrepartie, c’est qu’ils sont comptabilisés dans les surfaces éligibles aux aides PAC.

    ... plus d'infos


  • Désherbage mécanique, les 20 et 21 mai dans l’Eure

    Désherb’Avenir IV présentera, les 20 et 21 mai prochains à Tourny dans l’Eure, des matériels qui peuvent aider à diminuer les usages de produits phytosanitaires : bineuses classiques équipées de moulinets, herses étrille avec réglage des dents par ressort, rampes de localisation, houe rotative et roto-étrilleuse. Tous ces matériels seront présentés au travail sur 18 ha de betteraves et une parcelle de colza et de féverole. Cette démonstration est organisée par l’ITB en partenariat avec le syndicat betteravier de l’Eure, le Cetiom, la chambre d’agriculture de l’Eure, Arvalis Institut du végétal et Saint Louis Sucre et avec le soutien du Conseil général de l’Eure et de l’ONEMA.

    ... plus d'infos


  • Levées des betteraves lentes mais homogènes

    Les semis des betteraves ont débuté le 9 mars et la plus grande partie d’entre eux (93 %) ont été terminés le 24 avant l’arrivée des pluies. La moitié des surfaces ont été semées avant le 17 mars, comme en 2011. Ils sont donc en avance de 4 jours par rapport à la moyenne des années 2010 à 2014. Le 8 avril, il restait encore 8 à 10 % des surfaces à semer dans le Nord-Est et le Nord Pas-de-Calais, et moins de 5 % en Normandie, en Limagnes et dans l'Aube. Tous les semis étaient quasiment terminés le 15 avril. Compte tenu des températures fraiches, les levées ont été assez lentes.

    ... plus d'infos


  • Une mission pour élaborer une stratégie nationale de chimie du végétal

    Lors du congrès des produits biosourcés « Plant-Based Summit » qui s’est tenu à Lille les 8 et 9 avril, Stéphane Le Foll a annoncé la mise en place d’une mission pour élaborer une stratégie nationale sur la chimie du végétal. Celle-ci est confiée au Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAER) en sollicitant les ministères de la Recherche, de l’Ecologie et de l’Economie. Le ministre de l’Agriculture a mis en avant la façon dont cette filière s’appuie sur l’innovation pour se développer, en ayant en portefeuille de nombreux brevets.

    ... plus d'infos


  • Le SNPAA veut Déployer le SP95-E10 en Europe

    « Le bioéthanol est incontournable pour atteindre les objectifs que l’Europe et la France se sont imposés », a déclaré Bruno Hot, président du Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole (SNPAA), lors de son assemblée générale, le 9 avril à Paris. Le SNPAA attend des mesures permettant de développer le SP95-E10 dans l’ensemble des pays européens. Les producteurs d’alcool agricole estiment que c’est le principal moyen pour véritablement réduire les émissions de gaz à effet de serre et atteindre l’objectif de 10 % d’énergie renouvelable dans les transports en 2020.

    ... plus d'infos


  • Les « faiseux » doivent prendre l’initiative

    Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, au cours de la table ronde intitulée « nos initiatives pour une France qui gagne », l’écrivain et cinéaste Alexandre Jardin auteur du célèbre roman « Le zèbre » qui a créé le mouvement « Bleu blanc zèbre », a incité le peuple à se réveiller. « On sait que le pays est bloqué. Puisque ça ne marche pas par le haut, il faut partir par le bas. Quand on s’appuie sur les faiseux, et non les diseux, le pays est génial. Et cette salle est bourrée de faiseux, ici ! »

    ... plus d'infos


  • Assurance récolte : Les filières grandes cultures ont la volonté de créer un cinquième bloc dans le contrat socle

    La question de la sécurisation du revenu des exploitations agricoles a été au cœur des thématiques abordées lors du congrès de la FNSEA de Saint-Etienne, via notamment l’assurance climatique qui va être réformée. « Le principe est de créer un contrat socle avec un système d’assurance volontaire, mais par bloc de productions, a expliqué Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA, en charge du dossier. Nous en avons défini quatre : les grandes cultures, l’arboriculture, la viticulture et les prairies. »

    ... plus d'infos


  • 69e congrès à Saint-Etienne : La FNSEA réclame du pragmatisme

    Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, la FNSEA a exprimé son mécontentement sur la façon dont le ministre de l’Agriculture a géré le dossier de la PAC, « il y a eu un manque total d’anticipation de sa part, a souligné le président de la FNSEA. Les règlements communautaires sont votés depuis deux ans, les déclinaisons nationales depuis 18 mois, et à la veille des déclarations PAC, on découvre les impasses ! ». La FNSEA en a appelé au Premier ministre pour tenter de débloquer de nombreux dossiers et elle lui a demandé que la France arrête de faire de la surenchère.

    ... plus d'infos


  • Compétitivités sucrières mondiales : les parités monétaires changent la donne

    Depuis août dernier, le cours mondial du sucre a-t-il baissé ou a-t-il monté ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’est pas possible de répondre à cette question si on ne précise pas dans quelle monnaie on raisonne... Et pour cause : ces 8 derniers mois, les parités de certaines monnaies ont connu des évolutions opposées. L’Euro a ainsi perdu pas loin du quart de sa valeur et le Real plus du tiers. Certaines monnaies s’en sortent mieux : la Roupie indienne ne décroche que de 4 % face au dollar, et le Baht thaïlandais ne perd pas 2 %.

    ... plus d'infos


  • Le consommateur vainqueur, selon l’Observatoire des prix et des marges

    Pour la 4ème année consécutive, l’Observatoire des prix et des marges des produits alimentaires a rendu public, le 21 avril, son rapport annuel. Ce travail d’observation « du champ à l’assiette » et qui décompose les prix et les marges à chaque étape, a été réalisé avec l’ensemble des parties prenantes : syndicats agricoles, IAA, distribution et consommateurs. « Un travail qui fait l’objet d’une adoption à l’unanimité », insiste Philippe Chalmin, président de l’observatoire.

    ... plus d'infos


  • Les haies sanctuarisées au titre de la conditionnalité

    Dans la nouvelle PAC 2015-2020, non seulement les haies entrent dans le calcul des surfaces d’intérêt écologique (SIE) pour avoir droit de toucher des aides, mais elles sont aussi prises en compte à travers la conditionnalité, au titre de la bonne condition agro-environnementale « maintien des éléments topographiques » dite BCAE 7. Sont notamment concernés les haies de moins de 10 m de large, ainsi que les mares et les bosquets de surface supérieure à 10 ares mais inférieure ou égale à 50 ares. Ces éléments ne peuvent ni être détruits, ni être déplacés par l’exploitant. La contrepartie, c’est qu’ils sont comptabilisés dans les surfaces éligibles aux aides PAC.

    ... plus d'infos


  • Désherbage mécanique, les 20 et 21 mai dans l’Eure

    Désherb’Avenir IV présentera, les 20 et 21 mai prochains à Tourny dans l’Eure, des matériels qui peuvent aider à diminuer les usages de produits phytosanitaires : bineuses classiques équipées de moulinets, herses étrille avec réglage des dents par ressort, rampes de localisation, houe rotative et roto-étrilleuse. Tous ces matériels seront présentés au travail sur 18 ha de betteraves et une parcelle de colza et de féverole. Cette démonstration est organisée par l’ITB en partenariat avec le syndicat betteravier de l’Eure, le Cetiom, la chambre d’agriculture de l’Eure, Arvalis Institut du végétal et Saint Louis Sucre et avec le soutien du Conseil général de l’Eure et de l’ONEMA.

    ... plus d'infos


  • Levées des betteraves lentes mais homogènes

    Les semis des betteraves ont débuté le 9 mars et la plus grande partie d’entre eux (93 %) ont été terminés le 24 avant l’arrivée des pluies. La moitié des surfaces ont été semées avant le 17 mars, comme en 2011. Ils sont donc en avance de 4 jours par rapport à la moyenne des années 2010 à 2014. Le 8 avril, il restait encore 8 à 10 % des surfaces à semer dans le Nord-Est et le Nord Pas-de-Calais, et moins de 5 % en Normandie, en Limagnes et dans l'Aube. Tous les semis étaient quasiment terminés le 15 avril. Compte tenu des températures fraiches, les levées ont été assez lentes.

    ... plus d'infos


  • Une mission pour élaborer une stratégie nationale de chimie du végétal

    Lors du congrès des produits biosourcés « Plant-Based Summit » qui s’est tenu à Lille les 8 et 9 avril, Stéphane Le Foll a annoncé la mise en place d’une mission pour élaborer une stratégie nationale sur la chimie du végétal. Celle-ci est confiée au Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAER) en sollicitant les ministères de la Recherche, de l’Ecologie et de l’Economie. Le ministre de l’Agriculture a mis en avant la façon dont cette filière s’appuie sur l’innovation pour se développer, en ayant en portefeuille de nombreux brevets.

    ... plus d'infos


  • Le SNPAA veut Déployer le SP95-E10 en Europe

    « Le bioéthanol est incontournable pour atteindre les objectifs que l’Europe et la France se sont imposés », a déclaré Bruno Hot, président du Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole (SNPAA), lors de son assemblée générale, le 9 avril à Paris. Le SNPAA attend des mesures permettant de développer le SP95-E10 dans l’ensemble des pays européens. Les producteurs d’alcool agricole estiment que c’est le principal moyen pour véritablement réduire les émissions de gaz à effet de serre et atteindre l’objectif de 10 % d’énergie renouvelable dans les transports en 2020.

    ... plus d'infos


  • Les « faiseux » doivent prendre l’initiative

    Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, au cours de la table ronde intitulée « nos initiatives pour une France qui gagne », l’écrivain et cinéaste Alexandre Jardin auteur du célèbre roman « Le zèbre » qui a créé le mouvement « Bleu blanc zèbre », a incité le peuple à se réveiller. « On sait que le pays est bloqué. Puisque ça ne marche pas par le haut, il faut partir par le bas. Quand on s’appuie sur les faiseux, et non les diseux, le pays est génial. Et cette salle est bourrée de faiseux, ici ! »

    ... plus d'infos


  • Assurance récolte : Les filières grandes cultures ont la volonté de créer un cinquième bloc dans le contrat socle

    La question de la sécurisation du revenu des exploitations agricoles a été au cœur des thématiques abordées lors du congrès de la FNSEA de Saint-Etienne, via notamment l’assurance climatique qui va être réformée. « Le principe est de créer un contrat socle avec un système d’assurance volontaire, mais par bloc de productions, a expliqué Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA, en charge du dossier. Nous en avons défini quatre : les grandes cultures, l’arboriculture, la viticulture et les prairies. »

    ... plus d'infos


  • 69e congrès à Saint-Etienne : La FNSEA réclame du pragmatisme

    Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, la FNSEA a exprimé son mécontentement sur la façon dont le ministre de l’Agriculture a géré le dossier de la PAC, « il y a eu un manque total d’anticipation de sa part, a souligné le président de la FNSEA. Les règlements communautaires sont votés depuis deux ans, les déclinaisons nationales depuis 18 mois, et à la veille des déclarations PAC, on découvre les impasses ! ». La FNSEA en a appelé au Premier ministre pour tenter de débloquer de nombreux dossiers et elle lui a demandé que la France arrête de faire de la surenchère.

    ... plus d'infos


  • Compétitivités sucrières mondiales : les parités monétaires changent la donne

    Depuis août dernier, le cours mondial du sucre a-t-il baissé ou a-t-il monté ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’est pas possible de répondre à cette question si on ne précise pas dans quelle monnaie on raisonne... Et pour cause : ces 8 derniers mois, les parités de certaines monnaies ont connu des évolutions opposées. L’Euro a ainsi perdu pas loin du quart de sa valeur et le Real plus du tiers. Certaines monnaies s’en sortent mieux : la Roupie indienne ne décroche que de 4 % face au dollar, et le Baht thaïlandais ne perd pas 2 %.

    ... plus d'infos


  • Le consommateur vainqueur, selon l’Observatoire des prix et des marges

    Pour la 4ème année consécutive, l’Observatoire des prix et des marges des produits alimentaires a rendu public, le 21 avril, son rapport annuel. Ce travail d’observation « du champ à l’assiette » et qui décompose les prix et les marges à chaque étape, a été réalisé avec l’ensemble des parties prenantes : syndicats agricoles, IAA, distribution et consommateurs. « Un travail qui fait l’objet d’une adoption à l’unanimité », insiste Philippe Chalmin, président de l’observatoire.

    ... plus d'infos


  • Les haies sanctuarisées au titre de la conditionnalité

    Dans la nouvelle PAC 2015-2020, non seulement les haies entrent dans le calcul des surfaces d’intérêt écologique (SIE) pour avoir droit de toucher des aides, mais elles sont aussi prises en compte à travers la conditionnalité, au titre de la bonne condition agro-environnementale « maintien des éléments topographiques » dite BCAE 7. Sont notamment concernés les haies de moins de 10 m de large, ainsi que les mares et les bosquets de surface supérieure à 10 ares mais inférieure ou égale à 50 ares. Ces éléments ne peuvent ni être détruits, ni être déplacés par l’exploitant. La contrepartie, c’est qu’ils sont comptabilisés dans les surfaces éligibles aux aides PAC.

    ... plus d'infos


  • Désherbage mécanique, les 20 et 21 mai dans l’Eure

    Désherb’Avenir IV présentera, les 20 et 21 mai prochains à Tourny dans l’Eure, des matériels qui peuvent aider à diminuer les usages de produits phytosanitaires : bineuses classiques équipées de moulinets, herses étrille avec réglage des dents par ressort, rampes de localisation, houe rotative et roto-étrilleuse. Tous ces matériels seront présentés au travail sur 18 ha de betteraves et une parcelle de colza et de féverole. Cette démonstration est organisée par l’ITB en partenariat avec le syndicat betteravier de l’Eure, le Cetiom, la chambre d’agriculture de l’Eure, Arvalis Institut du végétal et Saint Louis Sucre et avec le soutien du Conseil général de l’Eure et de l’ONEMA.

    ... plus d'infos


  • Levées des betteraves lentes mais homogènes

    Les semis des betteraves ont débuté le 9 mars et la plus grande partie d’entre eux (93 %) ont été terminés le 24 avant l’arrivée des pluies. La moitié des surfaces ont été semées avant le 17 mars, comme en 2011. Ils sont donc en avance de 4 jours par rapport à la moyenne des années 2010 à 2014. Le 8 avril, il restait encore 8 à 10 % des surfaces à semer dans le Nord-Est et le Nord Pas-de-Calais, et moins de 5 % en Normandie, en Limagnes et dans l'Aube. Tous les semis étaient quasiment terminés le 15 avril. Compte tenu des températures fraiches, les levées ont été assez lentes.

    ... plus d'infos


  • Une mission pour élaborer une stratégie nationale de chimie du végétal

    Lors du congrès des produits biosourcés « Plant-Based Summit » qui s’est tenu à Lille les 8 et 9 avril, Stéphane Le Foll a annoncé la mise en place d’une mission pour élaborer une stratégie nationale sur la chimie du végétal. Celle-ci est confiée au Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAER) en sollicitant les ministères de la Recherche, de l’Ecologie et de l’Economie. Le ministre de l’Agriculture a mis en avant la façon dont cette filière s’appuie sur l’innovation pour se développer, en ayant en portefeuille de nombreux brevets.

    ... plus d'infos


  • Le SNPAA veut Déployer le SP95-E10 en Europe

    « Le bioéthanol est incontournable pour atteindre les objectifs que l’Europe et la France se sont imposés », a déclaré Bruno Hot, président du Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole (SNPAA), lors de son assemblée générale, le 9 avril à Paris. Le SNPAA attend des mesures permettant de développer le SP95-E10 dans l’ensemble des pays européens. Les producteurs d’alcool agricole estiment que c’est le principal moyen pour véritablement réduire les émissions de gaz à effet de serre et atteindre l’objectif de 10 % d’énergie renouvelable dans les transports en 2020.

    ... plus d'infos


  • Les « faiseux » doivent prendre l’initiative

    Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, au cours de la table ronde intitulée « nos initiatives pour une France qui gagne », l’écrivain et cinéaste Alexandre Jardin auteur du célèbre roman « Le zèbre » qui a créé le mouvement « Bleu blanc zèbre », a incité le peuple à se réveiller. « On sait que le pays est bloqué. Puisque ça ne marche pas par le haut, il faut partir par le bas. Quand on s’appuie sur les faiseux, et non les diseux, le pays est génial. Et cette salle est bourrée de faiseux, ici ! »

    ... plus d'infos


  • Assurance récolte : Les filières grandes cultures ont la volonté de créer un cinquième bloc dans le contrat socle

    La question de la sécurisation du revenu des exploitations agricoles a été au cœur des thématiques abordées lors du congrès de la FNSEA de Saint-Etienne, via notamment l’assurance climatique qui va être réformée. « Le principe est de créer un contrat socle avec un système d’assurance volontaire, mais par bloc de productions, a expliqué Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA, en charge du dossier. Nous en avons défini quatre : les grandes cultures, l’arboriculture, la viticulture et les prairies. »

    ... plus d'infos


  • 69e congrès à Saint-Etienne : La FNSEA réclame du pragmatisme

    Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, la FNSEA a exprimé son mécontentement sur la façon dont le ministre de l’Agriculture a géré le dossier de la PAC, « il y a eu un manque total d’anticipation de sa part, a souligné le président de la FNSEA. Les règlements communautaires sont votés depuis deux ans, les déclinaisons nationales depuis 18 mois, et à la veille des déclarations PAC, on découvre les impasses ! ». La FNSEA en a appelé au Premier ministre pour tenter de débloquer de nombreux dossiers et elle lui a demandé que la France arrête de faire de la surenchère.

    ... plus d'infos


  • Compétitivités sucrières mondiales : les parités monétaires changent la donne

    Depuis août dernier, le cours mondial du sucre a-t-il baissé ou a-t-il monté ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’est pas possible de répondre à cette question si on ne précise pas dans quelle monnaie on raisonne... Et pour cause : ces 8 derniers mois, les parités de certaines monnaies ont connu des évolutions opposées. L’Euro a ainsi perdu pas loin du quart de sa valeur et le Real plus du tiers. Certaines monnaies s’en sortent mieux : la Roupie indienne ne décroche que de 4 % face au dollar, et le Baht thaïlandais ne perd pas 2 %.

    ... plus d'infos


  • Le consommateur vainqueur, selon l’Observatoire des prix et des marges

    Pour la 4ème année consécutive, l’Observatoire des prix et des marges des produits alimentaires a rendu public, le 21 avril, son rapport annuel. Ce travail d’observation « du champ à l’assiette » et qui décompose les prix et les marges à chaque étape, a été réalisé avec l’ensemble des parties prenantes : syndicats agricoles, IAA, distribution et consommateurs. « Un travail qui fait l’objet d’une adoption à l’unanimité », insiste Philippe Chalmin, président de l’observatoire.

    ... plus d'infos


  • Les haies sanctuarisées au titre de la conditionnalité

    Dans la nouvelle PAC 2015-2020, non seulement les haies entrent dans le calcul des surfaces d’intérêt écologique (SIE) pour avoir droit de toucher des aides, mais elles sont aussi prises en compte à travers la conditionnalité, au titre de la bonne condition agro-environnementale « maintien des éléments topographiques » dite BCAE 7. Sont notamment concernés les haies de moins de 10 m de large, ainsi que les mares et les bosquets de surface supérieure à 10 ares mais inférieure ou égale à 50 ares. Ces éléments ne peuvent ni être détruits, ni être déplacés par l’exploitant. La contrepartie, c’est qu’ils sont comptabilisés dans les surfaces éligibles aux aides PAC.

    ... plus d'infos


  • Désherbage mécanique, les 20 et 21 mai dans l’Eure

    Désherb’Avenir IV présentera, les 20 et 21 mai prochains à Tourny dans l’Eure, des matériels qui peuvent aider à diminuer les usages de produits phytosanitaires : bineuses classiques équipées de moulinets, herses étrille avec réglage des dents par ressort, rampes de localisation, houe rotative et roto-étrilleuse. Tous ces matériels seront présentés au travail sur 18 ha de betteraves et une parcelle de colza et de féverole. Cette démonstration est organisée par l’ITB en partenariat avec le syndicat betteravier de l’Eure, le Cetiom, la chambre d’agriculture de l’Eure, Arvalis Institut du végétal et Saint Louis Sucre et avec le soutien du Conseil général de l’Eure et de l’ONEMA.

    ... plus d'infos


  • Levées des betteraves lentes mais homogènes

    Les semis des betteraves ont débuté le 9 mars et la plus grande partie d’entre eux (93 %) ont été terminés le 24 avant l’arrivée des pluies. La moitié des surfaces ont été semées avant le 17 mars, comme en 2011. Ils sont donc en avance de 4 jours par rapport à la moyenne des années 2010 à 2014. Le 8 avril, il restait encore 8 à 10 % des surfaces à semer dans le Nord-Est et le Nord Pas-de-Calais, et moins de 5 % en Normandie, en Limagnes et dans l'Aube. Tous les semis étaient quasiment terminés le 15 avril. Compte tenu des températures fraiches, les levées ont été assez lentes.

    ... plus d'infos


  • Une mission pour élaborer une stratégie nationale de chimie du végétal

    Lors du congrès des produits biosourcés « Plant-Based Summit » qui s’est tenu à Lille les 8 et 9 avril, Stéphane Le Foll a annoncé la mise en place d’une mission pour élaborer une stratégie nationale sur la chimie du végétal. Celle-ci est confiée au Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAER) en sollicitant les ministères de la Recherche, de l’Ecologie et de l’Economie. Le ministre de l’Agriculture a mis en avant la façon dont cette filière s’appuie sur l’innovation pour se développer, en ayant en portefeuille de nombreux brevets.

    ... plus d'infos


  • Le SNPAA veut Déployer le SP95-E10 en Europe

    « Le bioéthanol est incontournable pour atteindre les objectifs que l’Europe et la France se sont imposés », a déclaré Bruno Hot, président du Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole (SNPAA), lors de son assemblée générale, le 9 avril à Paris. Le SNPAA attend des mesures permettant de développer le SP95-E10 dans l’ensemble des pays européens. Les producteurs d’alcool agricole estiment que c’est le principal moyen pour véritablement réduire les émissions de gaz à effet de serre et atteindre l’objectif de 10 % d’énergie renouvelable dans les transports en 2020.

    ... plus d'infos


  • Les « faiseux » doivent prendre l’initiative

    Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, au cours de la table ronde intitulée « nos initiatives pour une France qui gagne », l’écrivain et cinéaste Alexandre Jardin auteur du célèbre roman « Le zèbre » qui a créé le mouvement « Bleu blanc zèbre », a incité le peuple à se réveiller. « On sait que le pays est bloqué. Puisque ça ne marche pas par le haut, il faut partir par le bas. Quand on s’appuie sur les faiseux, et non les diseux, le pays est génial. Et cette salle est bourrée de faiseux, ici ! »

    ... plus d'infos


  • Assurance récolte : Les filières grandes cultures ont la volonté de créer un cinquième bloc dans le contrat socle

    La question de la sécurisation du revenu des exploitations agricoles a été au cœur des thématiques abordées lors du congrès de la FNSEA de Saint-Etienne, via notamment l’assurance climatique qui va être réformée. « Le principe est de créer un contrat socle avec un système d’assurance volontaire, mais par bloc de productions, a expliqué Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA, en charge du dossier. Nous en avons défini quatre : les grandes cultures, l’arboriculture, la viticulture et les prairies. »

    ... plus d'infos


  • 69e congrès à Saint-Etienne : La FNSEA réclame du pragmatisme

    Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, la FNSEA a exprimé son mécontentement sur la façon dont le ministre de l’Agriculture a géré le dossier de la PAC, « il y a eu un manque total d’anticipation de sa part, a souligné le président de la FNSEA. Les règlements communautaires sont votés depuis deux ans, les déclinaisons nationales depuis 18 mois, et à la veille des déclarations PAC, on découvre les impasses ! ». La FNSEA en a appelé au Premier ministre pour tenter de débloquer de nombreux dossiers et elle lui a demandé que la France arrête de faire de la surenchère.

    ... plus d'infos


: :  VISIOPLAINE
Votre outil de gestion parcellaire


Une solution du Groupe Maferme-Neotic

Fournisseur d’innovation et pionnier du web agricole, le Groupe Maferme-Neotic, né du rapprochement stratégique en 2012 des deux sociétés respectives, >> En savoir plus...

: : VISIOPLAINE LIVE : :


Visioplaine © 2005-2009 Tous droits réservés  -  Les porteurs du projet  -  Crédits IGN  -  Conditions de vente  -  Conditions d'utilisation

Première solution d'Agriculture Assistée par Ordinateur. Projet porté par :