: : FLASH AGRI : :

  • Les semis de betterave progressent très rapidement

    Les semis de betteraves ont débuté timidement le 9 mars, notamment en raison de sols encore humides en profondeur. Les travaux se sont ensuite accéléré à partir 11 mars et 50 % des surfaces avaient été semées le 17 mars. La date de réalisation de 50 % des semis est donc en avance de 5 jours par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Rappelons que la date de réalisation de 50 % des semis était le 17 mars en 2011 (année du record de rendement), le 18 mars l’année dernière et le 1er avril en 2013.

    ... plus d'infos


  • Les déclarations PAC repoussées d’un mois

    Les dates de dépôt des déclarations PAC ont été repoussées sur la période du 27 avril au 9 juin. Au-delà de cette date, aucun dossier ne sera pris en compte. Du fait de la complexité de la déclaration PAC cette année, il va être mis en place dans chaque département, sous l’autorité du préfet, un comité d’appui aux agriculteurs qui se réunira tout au long de la période de déclaration. Ces comités d’appui rassembleront la DDT, la chambre d’agriculture, les centres de gestion et les organisations professionnelles agricoles. « Ouf, il était temps », a réagit la FNSEA, tout en soulignant qu’il reste encore des questions sans réponse : les haies, les prairies, les MAEC notamment grandes cultures et les ICHN.

    ... plus d'infos


  • Nourrir la planète : un défi pour l’agriculture mondiale

    Si on raisonne en calories alimentaires, la production agricole mondiale serait capable de suivre l’évolution de la demande malgré la hausse des besoins alimentaires d’ici 2050, selon l’étude PluriAgribiom réalisée par Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) à la demandez de Pluriagri, en s’appuyant sur les données de la FAO. Mais attention ! Il faudrait pour cela que l’agriculture mondiale poursuive la même croissance annuelle de production qu’au cours des 50 dernières années. Il faudrait en effet qu’elle produise 18 000 gigakilocalories/jour (Gkcal/j) de plus entre 2006 et 2050, alors qu’elle a su augmenter sa production de 20 000 Gkcal/j entre 1961 et 2006.

    ... plus d'infos


  • Assemblée générale du SNFS : une chute des prix au pire moment

    C’est dans un contexte tendu que s’est tenue l’assemblée générale du syndicat national des fabricants de sucre (SNFS) le 11 mars à Paris. « Pouvait-on imaginer, il y a un an, que nous connaîtrions une situation des prix aussi dégradée que celle que nous vivons actuellement ? » se demandait Bruno Hot, président du SNFS. Pour les fabricants de sucre français, ce retournement de conjoncture, même s’il arrive après plusieurs années très positives, « percute les plans d’investissements des entreprises sucrières européennes dans leur préparation à la sortie du régime des quotas prévue pour 2017 », qui est « une vraie révolution ». Pour réussir cette transition, cela passe par des négociations interprofessionnelles entre fabricants et planteurs.

    ... plus d'infos


  • Les surfaces betteravières semées en Europe devraient baisser de 12 %

    Vu la production sucrière record dans l’Union Européenne (19,1 Mt) en 2014 et l’importance du volume de sucre reporté sur 2015, les surfaces betteravières devraient baisser globalement de 12 % en Europe pour la campagne 2015-2016. Les surfaces européennes de betteraves devraient diminuer d’environ 185 000 ha cette année. La surface totale devrait passer de 1 554 000 ha à 1 369 000 ha. En France, le niveau de report limité ne nécessiterait qu’une réduction de surface d’environ 5 à 6 % en moyenne, soit 385 000 ha contre 404 000 ha en 2014.

    ... plus d'infos


  • Du sucre pour que les abeilles puissent passer l’hiver

    La Fnsea et la CGB et ont mis en place pour la deuxième année consécutive une opération de solidarité pour proposer du sucre à prix réduit aux apiculteurs afin d'assurer la survie de leurs colonies cet hiver. En effet, les productions de miel ont été une nouvelle fois en baisse et de nombreux apiculteurs se sont retrouvés dans des situations économiques tendues. Environ 115 t de sucre ont été livrées à 130 apiculteurs en février dans 8 points de livraison répartis en France.

    ... plus d'infos


  • Production sucrière record dans l’Union européenne

    La production européenne 2014 de sucre est estimée au niveau record de 19,1 Mt, au-dessus du précédent score de 2011 (18,7 Mt), note FraneAgriMer à l’issu de son conseil spécialisé pour la filière sucrère du 3 mars dernier. Le volume de sucre hors quota, destiné aux usages industriels ou à l’exportation, devrait dépasser 6 Mt avec un report potentiel important sur la campagne 2015/16.

    ... plus d'infos


  • Les obligations pour produire du plant de ferme de pomme de terre

    Les producteurs de pomme de terre qui ont l’intention de produire du plant de ferme en 2015 doivent respecter les règles de l’accord interprofessionnel “Plant de Ferme“ (1) signé en mars 2014 dont le cadre est extrêmement précis afin de rémunérer la recherche variétale et de respecter des mesures phytosanitaires strictes pour ne pas mettre en péril le territoire français et l’ensemble de la filière. Préalablement à la production de plant de ferme en 2015, la parcelle doit être testée sur l’absence de nématodes à kyste. L’agriculteur doit demander à la FREDON de venir prélever et de réaliser des analyses de terres préalables à la production pour vérifier l’absence de nématodes à kystes. Ces analyses devront être effectuées avant la plantation des plants certifiés !

    ... plus d'infos


  • Daniel Peryaube élu président de l’AGPM

    Daniel Peyraube est le nouveau président de l’AGPM. Agriculteur dans les Landes, il exploite 130 hectares de maïs grain, maïs semence et maïs doux. Il est également éleveur de blondes d’Aquitaine et de volailles. Daniel Peyraube est administrateur de l’AGPM depuis 12 années et membre du Bureau depuis 10 ans. Au niveau départemental et régional, il est également Secrétaire général de la FDSEA des Landes, membre de la Chambre d’Agriculture des Landes et Administrateur de Maïsadour.

    ... plus d'infos


  • Choisir la sécurité avec le plant certifié de pomme de terre

    A l’approche des plantations, le Gnis rappelle les garanties apportées par le plant certifié de pomme de terre : qualité sanitaire et variétale, ainsi qu’une traçabilité totale. Le plant certifié apporte avant tout une sécurité contre les risques sanitaires. Issu d’un processus de production long et rigoureux, il garantit l’absence de parasites de quarantaine, pour lesquels aucune tolérance n’est admise, comme les nématodes à kyste ou les bactéries responsables de la pourriture brune ou le flétrissement bactérien.

    ... plus d'infos


  • Les semis de betterave progressent très rapidement

    Les semis de betteraves ont débuté timidement le 9 mars, notamment en raison de sols encore humides en profondeur. Les travaux se sont ensuite accéléré à partir 11 mars et 50 % des surfaces avaient été semées le 17 mars. La date de réalisation de 50 % des semis est donc en avance de 5 jours par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Rappelons que la date de réalisation de 50 % des semis était le 17 mars en 2011 (année du record de rendement), le 18 mars l’année dernière et le 1er avril en 2013.

    ... plus d'infos


  • Les déclarations PAC repoussées d’un mois

    Les dates de dépôt des déclarations PAC ont été repoussées sur la période du 27 avril au 9 juin. Au-delà de cette date, aucun dossier ne sera pris en compte. Du fait de la complexité de la déclaration PAC cette année, il va être mis en place dans chaque département, sous l’autorité du préfet, un comité d’appui aux agriculteurs qui se réunira tout au long de la période de déclaration. Ces comités d’appui rassembleront la DDT, la chambre d’agriculture, les centres de gestion et les organisations professionnelles agricoles. « Ouf, il était temps », a réagit la FNSEA, tout en soulignant qu’il reste encore des questions sans réponse : les haies, les prairies, les MAEC notamment grandes cultures et les ICHN.

    ... plus d'infos


  • Nourrir la planète : un défi pour l’agriculture mondiale

    Si on raisonne en calories alimentaires, la production agricole mondiale serait capable de suivre l’évolution de la demande malgré la hausse des besoins alimentaires d’ici 2050, selon l’étude PluriAgribiom réalisée par Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) à la demandez de Pluriagri, en s’appuyant sur les données de la FAO. Mais attention ! Il faudrait pour cela que l’agriculture mondiale poursuive la même croissance annuelle de production qu’au cours des 50 dernières années. Il faudrait en effet qu’elle produise 18 000 gigakilocalories/jour (Gkcal/j) de plus entre 2006 et 2050, alors qu’elle a su augmenter sa production de 20 000 Gkcal/j entre 1961 et 2006.

    ... plus d'infos


  • Assemblée générale du SNFS : une chute des prix au pire moment

    C’est dans un contexte tendu que s’est tenue l’assemblée générale du syndicat national des fabricants de sucre (SNFS) le 11 mars à Paris. « Pouvait-on imaginer, il y a un an, que nous connaîtrions une situation des prix aussi dégradée que celle que nous vivons actuellement ? » se demandait Bruno Hot, président du SNFS. Pour les fabricants de sucre français, ce retournement de conjoncture, même s’il arrive après plusieurs années très positives, « percute les plans d’investissements des entreprises sucrières européennes dans leur préparation à la sortie du régime des quotas prévue pour 2017 », qui est « une vraie révolution ». Pour réussir cette transition, cela passe par des négociations interprofessionnelles entre fabricants et planteurs.

    ... plus d'infos


  • Les surfaces betteravières semées en Europe devraient baisser de 12 %

    Vu la production sucrière record dans l’Union Européenne (19,1 Mt) en 2014 et l’importance du volume de sucre reporté sur 2015, les surfaces betteravières devraient baisser globalement de 12 % en Europe pour la campagne 2015-2016. Les surfaces européennes de betteraves devraient diminuer d’environ 185 000 ha cette année. La surface totale devrait passer de 1 554 000 ha à 1 369 000 ha. En France, le niveau de report limité ne nécessiterait qu’une réduction de surface d’environ 5 à 6 % en moyenne, soit 385 000 ha contre 404 000 ha en 2014.

    ... plus d'infos


  • Du sucre pour que les abeilles puissent passer l’hiver

    La Fnsea et la CGB et ont mis en place pour la deuxième année consécutive une opération de solidarité pour proposer du sucre à prix réduit aux apiculteurs afin d'assurer la survie de leurs colonies cet hiver. En effet, les productions de miel ont été une nouvelle fois en baisse et de nombreux apiculteurs se sont retrouvés dans des situations économiques tendues. Environ 115 t de sucre ont été livrées à 130 apiculteurs en février dans 8 points de livraison répartis en France.

    ... plus d'infos


  • Production sucrière record dans l’Union européenne

    La production européenne 2014 de sucre est estimée au niveau record de 19,1 Mt, au-dessus du précédent score de 2011 (18,7 Mt), note FraneAgriMer à l’issu de son conseil spécialisé pour la filière sucrère du 3 mars dernier. Le volume de sucre hors quota, destiné aux usages industriels ou à l’exportation, devrait dépasser 6 Mt avec un report potentiel important sur la campagne 2015/16.

    ... plus d'infos


  • Les obligations pour produire du plant de ferme de pomme de terre

    Les producteurs de pomme de terre qui ont l’intention de produire du plant de ferme en 2015 doivent respecter les règles de l’accord interprofessionnel “Plant de Ferme“ (1) signé en mars 2014 dont le cadre est extrêmement précis afin de rémunérer la recherche variétale et de respecter des mesures phytosanitaires strictes pour ne pas mettre en péril le territoire français et l’ensemble de la filière. Préalablement à la production de plant de ferme en 2015, la parcelle doit être testée sur l’absence de nématodes à kyste. L’agriculteur doit demander à la FREDON de venir prélever et de réaliser des analyses de terres préalables à la production pour vérifier l’absence de nématodes à kystes. Ces analyses devront être effectuées avant la plantation des plants certifiés !

    ... plus d'infos


  • Daniel Peryaube élu président de l’AGPM

    Daniel Peyraube est le nouveau président de l’AGPM. Agriculteur dans les Landes, il exploite 130 hectares de maïs grain, maïs semence et maïs doux. Il est également éleveur de blondes d’Aquitaine et de volailles. Daniel Peyraube est administrateur de l’AGPM depuis 12 années et membre du Bureau depuis 10 ans. Au niveau départemental et régional, il est également Secrétaire général de la FDSEA des Landes, membre de la Chambre d’Agriculture des Landes et Administrateur de Maïsadour.

    ... plus d'infos


  • Choisir la sécurité avec le plant certifié de pomme de terre

    A l’approche des plantations, le Gnis rappelle les garanties apportées par le plant certifié de pomme de terre : qualité sanitaire et variétale, ainsi qu’une traçabilité totale. Le plant certifié apporte avant tout une sécurité contre les risques sanitaires. Issu d’un processus de production long et rigoureux, il garantit l’absence de parasites de quarantaine, pour lesquels aucune tolérance n’est admise, comme les nématodes à kyste ou les bactéries responsables de la pourriture brune ou le flétrissement bactérien.

    ... plus d'infos


  • Les semis de betterave progressent très rapidement

    Les semis de betteraves ont débuté timidement le 9 mars, notamment en raison de sols encore humides en profondeur. Les travaux se sont ensuite accéléré à partir 11 mars et 50 % des surfaces avaient été semées le 17 mars. La date de réalisation de 50 % des semis est donc en avance de 5 jours par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Rappelons que la date de réalisation de 50 % des semis était le 17 mars en 2011 (année du record de rendement), le 18 mars l’année dernière et le 1er avril en 2013.

    ... plus d'infos


  • Les déclarations PAC repoussées d’un mois

    Les dates de dépôt des déclarations PAC ont été repoussées sur la période du 27 avril au 9 juin. Au-delà de cette date, aucun dossier ne sera pris en compte. Du fait de la complexité de la déclaration PAC cette année, il va être mis en place dans chaque département, sous l’autorité du préfet, un comité d’appui aux agriculteurs qui se réunira tout au long de la période de déclaration. Ces comités d’appui rassembleront la DDT, la chambre d’agriculture, les centres de gestion et les organisations professionnelles agricoles. « Ouf, il était temps », a réagit la FNSEA, tout en soulignant qu’il reste encore des questions sans réponse : les haies, les prairies, les MAEC notamment grandes cultures et les ICHN.

    ... plus d'infos


  • Nourrir la planète : un défi pour l’agriculture mondiale

    Si on raisonne en calories alimentaires, la production agricole mondiale serait capable de suivre l’évolution de la demande malgré la hausse des besoins alimentaires d’ici 2050, selon l’étude PluriAgribiom réalisée par Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) à la demandez de Pluriagri, en s’appuyant sur les données de la FAO. Mais attention ! Il faudrait pour cela que l’agriculture mondiale poursuive la même croissance annuelle de production qu’au cours des 50 dernières années. Il faudrait en effet qu’elle produise 18 000 gigakilocalories/jour (Gkcal/j) de plus entre 2006 et 2050, alors qu’elle a su augmenter sa production de 20 000 Gkcal/j entre 1961 et 2006.

    ... plus d'infos


  • Assemblée générale du SNFS : une chute des prix au pire moment

    C’est dans un contexte tendu que s’est tenue l’assemblée générale du syndicat national des fabricants de sucre (SNFS) le 11 mars à Paris. « Pouvait-on imaginer, il y a un an, que nous connaîtrions une situation des prix aussi dégradée que celle que nous vivons actuellement ? » se demandait Bruno Hot, président du SNFS. Pour les fabricants de sucre français, ce retournement de conjoncture, même s’il arrive après plusieurs années très positives, « percute les plans d’investissements des entreprises sucrières européennes dans leur préparation à la sortie du régime des quotas prévue pour 2017 », qui est « une vraie révolution ». Pour réussir cette transition, cela passe par des négociations interprofessionnelles entre fabricants et planteurs.

    ... plus d'infos


  • Les surfaces betteravières semées en Europe devraient baisser de 12 %

    Vu la production sucrière record dans l’Union Européenne (19,1 Mt) en 2014 et l’importance du volume de sucre reporté sur 2015, les surfaces betteravières devraient baisser globalement de 12 % en Europe pour la campagne 2015-2016. Les surfaces européennes de betteraves devraient diminuer d’environ 185 000 ha cette année. La surface totale devrait passer de 1 554 000 ha à 1 369 000 ha. En France, le niveau de report limité ne nécessiterait qu’une réduction de surface d’environ 5 à 6 % en moyenne, soit 385 000 ha contre 404 000 ha en 2014.

    ... plus d'infos


  • Du sucre pour que les abeilles puissent passer l’hiver

    La Fnsea et la CGB et ont mis en place pour la deuxième année consécutive une opération de solidarité pour proposer du sucre à prix réduit aux apiculteurs afin d'assurer la survie de leurs colonies cet hiver. En effet, les productions de miel ont été une nouvelle fois en baisse et de nombreux apiculteurs se sont retrouvés dans des situations économiques tendues. Environ 115 t de sucre ont été livrées à 130 apiculteurs en février dans 8 points de livraison répartis en France.

    ... plus d'infos


  • Production sucrière record dans l’Union européenne

    La production européenne 2014 de sucre est estimée au niveau record de 19,1 Mt, au-dessus du précédent score de 2011 (18,7 Mt), note FraneAgriMer à l’issu de son conseil spécialisé pour la filière sucrère du 3 mars dernier. Le volume de sucre hors quota, destiné aux usages industriels ou à l’exportation, devrait dépasser 6 Mt avec un report potentiel important sur la campagne 2015/16.

    ... plus d'infos


  • Les obligations pour produire du plant de ferme de pomme de terre

    Les producteurs de pomme de terre qui ont l’intention de produire du plant de ferme en 2015 doivent respecter les règles de l’accord interprofessionnel “Plant de Ferme“ (1) signé en mars 2014 dont le cadre est extrêmement précis afin de rémunérer la recherche variétale et de respecter des mesures phytosanitaires strictes pour ne pas mettre en péril le territoire français et l’ensemble de la filière. Préalablement à la production de plant de ferme en 2015, la parcelle doit être testée sur l’absence de nématodes à kyste. L’agriculteur doit demander à la FREDON de venir prélever et de réaliser des analyses de terres préalables à la production pour vérifier l’absence de nématodes à kystes. Ces analyses devront être effectuées avant la plantation des plants certifiés !

    ... plus d'infos


  • Daniel Peryaube élu président de l’AGPM

    Daniel Peyraube est le nouveau président de l’AGPM. Agriculteur dans les Landes, il exploite 130 hectares de maïs grain, maïs semence et maïs doux. Il est également éleveur de blondes d’Aquitaine et de volailles. Daniel Peyraube est administrateur de l’AGPM depuis 12 années et membre du Bureau depuis 10 ans. Au niveau départemental et régional, il est également Secrétaire général de la FDSEA des Landes, membre de la Chambre d’Agriculture des Landes et Administrateur de Maïsadour.

    ... plus d'infos


  • Choisir la sécurité avec le plant certifié de pomme de terre

    A l’approche des plantations, le Gnis rappelle les garanties apportées par le plant certifié de pomme de terre : qualité sanitaire et variétale, ainsi qu’une traçabilité totale. Le plant certifié apporte avant tout une sécurité contre les risques sanitaires. Issu d’un processus de production long et rigoureux, il garantit l’absence de parasites de quarantaine, pour lesquels aucune tolérance n’est admise, comme les nématodes à kyste ou les bactéries responsables de la pourriture brune ou le flétrissement bactérien.

    ... plus d'infos


  • Les semis de betterave progressent très rapidement

    Les semis de betteraves ont débuté timidement le 9 mars, notamment en raison de sols encore humides en profondeur. Les travaux se sont ensuite accéléré à partir 11 mars et 50 % des surfaces avaient été semées le 17 mars. La date de réalisation de 50 % des semis est donc en avance de 5 jours par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Rappelons que la date de réalisation de 50 % des semis était le 17 mars en 2011 (année du record de rendement), le 18 mars l’année dernière et le 1er avril en 2013.

    ... plus d'infos


  • Les déclarations PAC repoussées d’un mois

    Les dates de dépôt des déclarations PAC ont été repoussées sur la période du 27 avril au 9 juin. Au-delà de cette date, aucun dossier ne sera pris en compte. Du fait de la complexité de la déclaration PAC cette année, il va être mis en place dans chaque département, sous l’autorité du préfet, un comité d’appui aux agriculteurs qui se réunira tout au long de la période de déclaration. Ces comités d’appui rassembleront la DDT, la chambre d’agriculture, les centres de gestion et les organisations professionnelles agricoles. « Ouf, il était temps », a réagit la FNSEA, tout en soulignant qu’il reste encore des questions sans réponse : les haies, les prairies, les MAEC notamment grandes cultures et les ICHN.

    ... plus d'infos


  • Nourrir la planète : un défi pour l’agriculture mondiale

    Si on raisonne en calories alimentaires, la production agricole mondiale serait capable de suivre l’évolution de la demande malgré la hausse des besoins alimentaires d’ici 2050, selon l’étude PluriAgribiom réalisée par Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) à la demandez de Pluriagri, en s’appuyant sur les données de la FAO. Mais attention ! Il faudrait pour cela que l’agriculture mondiale poursuive la même croissance annuelle de production qu’au cours des 50 dernières années. Il faudrait en effet qu’elle produise 18 000 gigakilocalories/jour (Gkcal/j) de plus entre 2006 et 2050, alors qu’elle a su augmenter sa production de 20 000 Gkcal/j entre 1961 et 2006.

    ... plus d'infos


  • Assemblée générale du SNFS : une chute des prix au pire moment

    C’est dans un contexte tendu que s’est tenue l’assemblée générale du syndicat national des fabricants de sucre (SNFS) le 11 mars à Paris. « Pouvait-on imaginer, il y a un an, que nous connaîtrions une situation des prix aussi dégradée que celle que nous vivons actuellement ? » se demandait Bruno Hot, président du SNFS. Pour les fabricants de sucre français, ce retournement de conjoncture, même s’il arrive après plusieurs années très positives, « percute les plans d’investissements des entreprises sucrières européennes dans leur préparation à la sortie du régime des quotas prévue pour 2017 », qui est « une vraie révolution ». Pour réussir cette transition, cela passe par des négociations interprofessionnelles entre fabricants et planteurs.

    ... plus d'infos


  • Les surfaces betteravières semées en Europe devraient baisser de 12 %

    Vu la production sucrière record dans l’Union Européenne (19,1 Mt) en 2014 et l’importance du volume de sucre reporté sur 2015, les surfaces betteravières devraient baisser globalement de 12 % en Europe pour la campagne 2015-2016. Les surfaces européennes de betteraves devraient diminuer d’environ 185 000 ha cette année. La surface totale devrait passer de 1 554 000 ha à 1 369 000 ha. En France, le niveau de report limité ne nécessiterait qu’une réduction de surface d’environ 5 à 6 % en moyenne, soit 385 000 ha contre 404 000 ha en 2014.

    ... plus d'infos


  • Du sucre pour que les abeilles puissent passer l’hiver

    La Fnsea et la CGB et ont mis en place pour la deuxième année consécutive une opération de solidarité pour proposer du sucre à prix réduit aux apiculteurs afin d'assurer la survie de leurs colonies cet hiver. En effet, les productions de miel ont été une nouvelle fois en baisse et de nombreux apiculteurs se sont retrouvés dans des situations économiques tendues. Environ 115 t de sucre ont été livrées à 130 apiculteurs en février dans 8 points de livraison répartis en France.

    ... plus d'infos


  • Production sucrière record dans l’Union européenne

    La production européenne 2014 de sucre est estimée au niveau record de 19,1 Mt, au-dessus du précédent score de 2011 (18,7 Mt), note FraneAgriMer à l’issu de son conseil spécialisé pour la filière sucrère du 3 mars dernier. Le volume de sucre hors quota, destiné aux usages industriels ou à l’exportation, devrait dépasser 6 Mt avec un report potentiel important sur la campagne 2015/16.

    ... plus d'infos


  • Les obligations pour produire du plant de ferme de pomme de terre

    Les producteurs de pomme de terre qui ont l’intention de produire du plant de ferme en 2015 doivent respecter les règles de l’accord interprofessionnel “Plant de Ferme“ (1) signé en mars 2014 dont le cadre est extrêmement précis afin de rémunérer la recherche variétale et de respecter des mesures phytosanitaires strictes pour ne pas mettre en péril le territoire français et l’ensemble de la filière. Préalablement à la production de plant de ferme en 2015, la parcelle doit être testée sur l’absence de nématodes à kyste. L’agriculteur doit demander à la FREDON de venir prélever et de réaliser des analyses de terres préalables à la production pour vérifier l’absence de nématodes à kystes. Ces analyses devront être effectuées avant la plantation des plants certifiés !

    ... plus d'infos


  • Daniel Peryaube élu président de l’AGPM

    Daniel Peyraube est le nouveau président de l’AGPM. Agriculteur dans les Landes, il exploite 130 hectares de maïs grain, maïs semence et maïs doux. Il est également éleveur de blondes d’Aquitaine et de volailles. Daniel Peyraube est administrateur de l’AGPM depuis 12 années et membre du Bureau depuis 10 ans. Au niveau départemental et régional, il est également Secrétaire général de la FDSEA des Landes, membre de la Chambre d’Agriculture des Landes et Administrateur de Maïsadour.

    ... plus d'infos


  • Choisir la sécurité avec le plant certifié de pomme de terre

    A l’approche des plantations, le Gnis rappelle les garanties apportées par le plant certifié de pomme de terre : qualité sanitaire et variétale, ainsi qu’une traçabilité totale. Le plant certifié apporte avant tout une sécurité contre les risques sanitaires. Issu d’un processus de production long et rigoureux, il garantit l’absence de parasites de quarantaine, pour lesquels aucune tolérance n’est admise, comme les nématodes à kyste ou les bactéries responsables de la pourriture brune ou le flétrissement bactérien.

    ... plus d'infos


: :  VISIOPLAINE
Votre outil de gestion parcellaire


Une solution du Groupe Maferme-Neotic

Fournisseur d’innovation et pionnier du web agricole, le Groupe Maferme-Neotic, né du rapprochement stratégique en 2012 des deux sociétés respectives, >> En savoir plus...

: : VISIOPLAINE LIVE : :


Visioplaine © 2005-2009 Tous droits réservés  -  Les porteurs du projet  -  Crédits IGN  -  Conditions de vente  -  Conditions d'utilisation

Première solution d'Agriculture Assistée par Ordinateur. Projet porté par :